Asmara Dream

Asmara Dream

Asmara vit, pour ainsi dire, un triple rêve. Tout d’abord le rêve des colons italiens qui arrivèrent ici à la fin du XIX siècle avec l’intention de bâtir, en Afrique, une nouvelle Rome. Puis le rêve de l’indépendance vis-à-vis de l’Éthiopie : un rêve devenu réalité en 1992, après nombreuses années d’affrontements courageux et sacrifices de vies humaines. Enfin le rêve de ceux qui, confrontés aux difficultés de la situation actuelle, cherchent à tout prix à quitter le pays, s’imaginant un avenir meilleur au-delà de ses frontières. Ces trois rêves, en s’entremêlant, ont tissé et continuent à tisser le destin de cette ville, ont nourri et continuent à en nourrir l’âme.

Coédition Filigranes/Clémentine de La Féronnière
22,5 x 22,5
Anglais/Français
Relié couverture cartonnée et toilée
60 photographies en couleur
72 pages
ISBN : 978-2-35046-387-2
Prix : 30 €

Il existe un tirage de tête avec une photographie originale à 180 €

Le métier de photographe en Afrique

10 ans Afrique in visu

10 ans d’Afrique in visu

Dispo à partir du 1er octobre
A venir chercher à la galerie du mardi au samedi de 11h à 19h ou
livraison France et monde (+3 € envoi monde 1-2 semaines)

éd. Clémentine de la Féronnière
Relié, bilingue
160 pages
212 x 248 mm
Sortie librairie : 10 octobre 2017
Prix de vente : 38 €
ISBN 979-10-96575-03-9

Avec le soutien à l’édition du
Centre national des arts plastiques
couverture : d’après un dessin original d’Elodie et Delphine Chevalme

Afrique in Visu est une plateforme participative d’échanges autour du métier de photographe en Afrique, lancée en 2006 au Mali par Jeanne Mercier et Baptiste de Ville d’Avray. Forte d’une centaine de collaborateurs réguliers (photographes, journalistes, critiques), c’est une archive vivante et un laboratoire de création autour de la pratique photographique en Afrique. Elle met en réseau les professionnels de l’image du continent, quelque soit leur nationalité, leur appartenance ou leur origine et diffuse la création contemporaine pour permettre un échange de savoir-faire autour de l’image. Pas de classement, ni aucune tentative de prétendre à une existence d’une histoire de la photographie africaine. Un seul leitmotiv : un territoire, au-delà de ses frontières terrestres ou maritimes, l’AFRIQUE. Autant d’histoires d’un continent à travers ses photographes qui cherchent à se détacher, à supplanter, à détourner toutes les images et stéréotypes qui lui ont été associés.

Afrique in Visu, c’est, depuis 2006, plus de 1000 articles publiés, une centaine de collaborateurs à travers le monde, plusieurs expositions en Europe et Afrique, des ateliers de formation en photographie, l’accompagnement d’une quinzaine de projets photographiques… Le site Internet
comptabilise en moyenne 500 visiteurs uniques par jour.

Pour fêter les 10 ans d’Afrique in Visu, les entretiens et critiques les plus mythiques du site Internet sont ici republiés, complétés et classés dans trois thématiques introduites par des essais rédigés par des personnalités du monde de la photographie.

Peu de livres de fond traite de la photographie sur le continent africain. C’est précisément le présent exercice : faire appel à un panel de spécialistes, historiens, curators et journalistes, et republier dans un contexte d’édition papier une partie du contenu d’un site Internet qui a été
fondateur pour la diffusion de la pratique photographique en Afrique.

Sommaire
« L’Afrique n’est pas une île » préface de Jeanne Mercier et Baptiste de Ville d’Avray

L’AFRIQUE EXPOSÉE
Essai d’Erika Nimis « Tant d’histoires photographiques restent à écrire »
Suivi d’une série d’articles thématiques et monographiques extraits des archives d’Afrique in visu

FICTION COLLECTIVE
Essai d’Olivia Marsaud « La photographie à l’épreuve de la fiction »
Suivi d’une série d’articles thématiques et monographiques extraits des archives d’Afrique in visu

DAY BY DAY, LET ME DREAM MY FUTURE
Essai de Simon Njami : « De l’éthographie à la photographie »
Suivi d’une série d’articles thématiques et monographiques extraits des archives d’Afrique in visu

PORTEFOLIOS (Nicola Lo Calzo, Camille Millerand, Baudouin Mouanda)
Cartographie
Conclusion François Cheval